Max Boublil : « Ma seule limite : le rire. » 

Article publié sur Tous Les Clics le 20 avril 2011
Cet article vous plait ?

Connu et reconnu sur la toile pour ses vidéos et ses chansons loufoques, Max Boublil ne déroge pas à sa réputation quand il accorde une interview.

Max Boublil : "Aujourd'hui, c'est un choix d'être très présent sur internet." DR

Max Boublil : "Aujourd'hui, c'est un choix d'être très présent sur internet." DR

Vous avez été l’un des premiers à créer le buzz sur internet avec vos vidéos. Avez-vous conscience d’avoir été un précurseur ?
Max Boublil : Je me sens comme un des premiers à avoir foulé une terre encore vierge. C’est sûrement ce que ressentira le futur mari de Suzanne Boyle quand il la rencontrera…

Pourquoi avoir choisi internet pour diffuser vos premières chansons ?
Max Boublil : Tout simplement parce que je n’avais pas le choix. Je n’avais pas signé avec un gros producteur ni une grande maison de disque. À l’époque, il fallait que je me débrouille comme je le pouvais. Aujourd’hui, c’est un choix d’être très présent sur internet. C’est là que se trouve ma « fan base ».

Dans votre spectacle, vous évoquez tour à tour, Facebook, Chatroulette, la wii… Faut-il conclure que vous êtes un inconditionnel des nouvelles technologies ?
Max Boublil : Je suis comme tout le monde : entouré par les nouvelles technologies. J’adore m’en servir. Je pense que Chatroulette aurait dû révolutionner le net. Malheureusement il y a eu un hic : trop de pénis !

Quels sont vos sites préférés ?
Max Boublil : Je passe beaucoup de temps sur Facebook, pour répondre aux gens qui m’écrivent. Je suis un peu sur Twitter, mais je passe le plus clair de mon temps sur des sites pornographiques… Non, je déconne… Je suis beaucoup sur eBay. J’y cherche la femme de ma vie. J’ai toujours aimé les vieilles choses !

Les adolescents adorent vos chansons. Le fait que l’on puisse trouver facilement vos vidéos sur internet vous oblige-t-il à vous fixer certaines limites ?
Max Boublil : Non, car je suis complètement irresponsable. De toute façon, je ne me considère pas du tout comme un exemple… Ma seule limite, c’est le rire.

Vous sentez-vous proche de Rémi Gaillard ?
Max Boublil : On ne fait pas du tout la même chose, mais c’est vrai qu’on a des points communs. On est tous les deux connus grâce au web, on a tous les deux été dragués par la télé… Et surtout, on aime tous les deux la provocation !

On vous imagine assez loin du débat sur la loi Hadopi. Est-ce exact ?
Max Boublil : Pas du tout ! Je suis pour le tout répressif. J’espère qu’on enverra les jeunes qui téléchargent en prison… D’ailleurs, je vais bientôt faire l’acquisition d’une fourrière… C’est pour rire évidemment ! Je suis un pur produit de l’internet gratuit et c’est ce qui me permet de faire ma promo et de faire venir des gens à mon spectacle. Par contre, je préfère que les gens achètent ma musique en téléchargement légal, c’est ce qui me permettra peut-être de refaire d’autres chansons… À bon entendeur !

Quels sont vos projets ?
Max Boublil : Je viens de signer un long métrage et je bosse sur mon spectacle qui va commencer en octobre à l’Européen…. Je compte aussi m’acheter une nouvelle moquette pour mon salon.

—————————————

Sur le même sujet :

Joyce Jonathan : « Un grand merci à mes internautes/producteurs ! »

Akhenaton : « Je télécharge de manière illégale ! »

Remi Gaillard vers le cap du milliard de vues



Recommander cet article